Première antenne en Afrique de la DEA (agence anti-drogue américaine) à Rabat !

Un rapport du département d’État américain pointe du doigt le poids, jugé trop important, de la production de cannabis dans l’économie du Maroc. Il affirme que le royaume est toujours le premier producteur et exportateur mondial de cette drogue.

Si seulement il ne s’agissait que de « drogue douce » ! La cocaïne est devenue un nouveau sujet de préoccupation. Le Maroc est en effet devenu une plaque tournante pour cette drogue dure. Le premier bureau régional africain de la DEA (agence anti-drogue américaine) a ouvert à Rabat en février 2017!

 

Saisies records de cocaïne

Fin 2016, les autorités marocaines avaient réalisé 2 saisies records :

  • une saisie de 250 kg qui impliquait 2 cuisiniers péruviens à Oujda
  • une saisie de 1.230 kg à bord d’un navire à Dakhla     

Il n’existe pas de procédure d’extradition entre le Maroc et les États-Unis mais une entraide judiciaire régie par des accords bilatéraux datant de 1993. Les deux pays ont prévu une coopération en matière pénale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *