[Turquie] Erdogan lance des mandats d’arrêts contre 42 journalistes après le coup d’état ratée.

Après la tentative de coup d’état avorté en Turquie, il est l’heure de régler les comptes dans tout le pays. Des mandats d’arrêts ont été lancé à l’encontre de journalistes du pays.

Mandats d'arrêts contre des journalistes après le coup d'état en Turquie.

Soupçonnait d’avoir participé, soutenu ou encore d’avoir divulgué des informations confidentielles, 42 journalistes sont concernés par des mandats d’arrêts.

Après la tentative de coup d’état, il n’y a pas un jour sans règlement de comptes en Turquie. Après l’armée et certains politiciens, c’est au tour des journalistes de payer le prix de la trahison.

Il s’agit en grande partie de journalistes de premier plan travaillant pour de gros journaux du pays.

Le président Turc, Erdogan, avait déclaré quelques jours après la tentative de coup d’état que les médias qui ont participé à cette trahison le paieront très cher.

Le régulateur Turc a également retiré plusieurs licences de médias audiovisuels.

Plus de 11.000 personnes ont été emprisonné après le coup d’état selon des médias Turcs.

Erdogan recevra aujourd’hui les paris d’opposition afin de consolider la solidarité nationale. Depuis quelques nuits les partis de l’opposition manifestent aux côtés des membres du parti d’Erdogan dans tout le pays.

Participez à la collecte pour Abdelali qui est atteint d’un cancer. Faîtes un don.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *