La guerre d’Irak a été provoqué par le Royaume-Uni et Tony Blair selon un rapport.

Un rapport accablant sur la guerre d’Irak vient de pointer du doigt le Royaume-Uni et l’ex Premier ministre Tony Blair qui n’ont pas cherché à discuter mais ont bête suivi les Etats-Unis.

Le Royaume-Uni et Tony Blair sont directement accusés dans la guerre d'irak.



Le rapport « Chilcot » vient de jeter un pavé dans la mare en critiquant ouvertement le Royaume-Uni et Tony comme étant coupable de ne pas avoir discuté pacifiquement avec l’Irak et en faisant des fautes considérées comme graves.

« Nous avons conclu que le Royaume-Uni avait décidé de se joindre à l’invasion de l’Irak avant que toutes les alternatives pacifiques pour obtenir le désarmement (du pays) ne soient épuisées. L’action militaire n’était pas inévitable à l’époque », a déclaré le président de la commission John Chilcot.


La décision d’envahir l’Irak a été décidée suite à des informations des services secrets sans aucune vérification d’après ce même rapport.

Tony Blair a réagi en déclarant qu’il pensait avoir agit dans l’intérêt du Royaume-Uni.

Des manifestations ont eu lieu au Royaume-Uni pour dénoncer un mensonge d’état qui a coûté des milliers de vies en Irak.

Jeremy Corbin a tenu à s’excuser pour cette décision au nom du parti travailliste pour ce désastre qui a plongé l’Irak dans une crise sans précèdent.

« Je veux aujourd’hui m’excuser au nom de mon parti pour la décision désastreuse de partir en guerre en Irak », a déclaré le pacifiste convaincu, qui avait voté contre la décision de l’ancien Premier ministre travailliste Tony Blair d’envahir l’Irak en 2003.

A lire aussi:
Bouteflika a félicité Mohammed VI à l’occasion de l’aïd el Fitr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *