Traque des non-jeûneurs au Maroc, la police reste ferme.

Comme chaque année, le ramadan entraîne l’arrestation de dizaines de non-jeûneurs dans le royaume.

Traque des non-jeûneurs au Maroc


Plusieurs affaires ont éclatés au Maroc depuis le début de ramadan à cause de citoyens ayant décidé de ne pas respecter le ramadan. 

Une jeune fille a été pris à partie par la population lorsqu’elle a été pris en flagrant délit, en train de fumer une cigarette.

Un couple a également été placé en garde à vue après s’être embrassé dans la ville de Marrakech alors que plus récemment une employé a été dénoncé par son supérieur à la police car il avait fumé une cigarette sur son lieu de travail.

Le Maroc est un pays Musulman où la pratique du ramadan est obligatoire sauf en cas de contre-indications  médicales. La non-application du jeûne est donc sanctionné par la loi.

Selon le code pénal Marocain:

«Celui qui, notoirement connu pour son appartenance à la religion musulmane, rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le temps du ramadan, sans motif admis par cette religion, est puni de l’emprisonnement d’un à six mois et d’une amende de 12 à 120 dirhams.» 

Une police spécialisée contre ce type de délit aurait été crée mais sans aucune confirmation des autorités Marocaines.

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *