Meryam K. répond à Franck Dubosc qui s’en est pris au Maroc.

Découvrez la réponse de Meryam K à Franck Dubosc qui avait déclaré que le Maroc avait dix siècles de retard.

Comment passer à côté d’une telle actualité!
Le Maroc serait en proie à « un retard culturel de dix siècles » oui vous avez bien lu, dix siècles!
Pour quelle raison les marocains se voient caractérisés par un archaïsme culturel de dix siècles seulement?
Pour ne pas avoir « ri » du nouveau film de M. Dubosc sous le nom de « Camping « .
Meryam K. répond à Franck Dubosc sur le petit journal Marocain
Faut dire que les marocains ne sont pas très adeptes de cette pratique très française du camping. Nous sommes plutôt les disciples fidèles des bonnes vieilles vacances en hôtel, dans un riad, en famille, à la campagne, sous une tente dans le désert ou tout simplement sur la terrasse d’un café à refaire le monde avec un bon verre de thé à la main.
Ce peuple marocain, à qui l’on peut reprocher son traditionalisme acharné n’est autre qu’un peuple qui a, il y a encore dix siècles, connu de nombreuses luttes et conflits. Ils ont vécu sous les Almoravides, les Almohades mais encore les Mérinides.
Effectivement, la simplicité de l’humour de Camping 3 ainsi que sa nudité n’est pas au goût de cette population réticente et « conservatrice ». En même temps, la nudité n’existait elle pas il y a fort longtemps? Il me semble que l’Homo Sapiens aurait commencé à se vêtir… Voyons qui a plus de dix siècles de retard?
Il est important de savoir M. Dubosc que la terre porte en elle plusieurs peuples, ethnies, religions, tribus… que chacune d’elle n’est pas forcément sujette ou victime de l’impérialisme humoristique de l’Occident. La beauté de cette mixité est de connaître, de s’intéresser à l’humour de l’autre.
Je suis française dans un pays qui est donc évolué et pourtant j’ai réagi comme ces marocains face à votre humour. Peut-être est-ce la faute au sang de dix siècles de retard qui coule en moi qui m’empêche d’avoir cette ouverture.
Mais voyons, ne soyez pas mauvais perdant, ce n’est pas parce que le Marocain n’a pas ri à votre blague ou qu’il est exigeant qu’il faut « bouder » et lui infliger une remarque désobligeante.

L’humour est comme un repas… certains le préfèrent au petit déjeuner d’autre au diner. Faut juste le savoir et quand servir le repas.

Meryam K.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *