Le ton est monté entre le Maroc et le Venezuela à l’ONU à cause du Sahara.

Le Maroc et le Venezuela s’affrontent depuis quelques mois à l’ONU dans le dossier du Sahara. Mais la température est montée encore un peu plus lors d’une conférence sur la décolonisation au sein de l’ONU.

Le ton montre entre le Venezuela et le Maroc à l'ONU à cause du Sahara

L’ambassadeur Vénézuélien, Rafael Ramirez, a accusé ouvertement le représentant Marocain à l’ONU, Omar Hilale, de vouloir faire saboter les discussions en cours lors de la conférence à New York.

Une attaque gratuite qui a poussé l’ambassadeur Marocain à contre-attaquer et à décrire l’attitude de l’ambassadeur Vénézuélien comme une dictature des pensées.

«Ramirez souhaite imposer ses idées au reste des membres de la commission comme le président Vénézuélien le fait avec son peuple» a-t-il rétorqué.

Mais ce conflit date de plusieurs dizaines d’années et a débuté lorsque le Venezuela a reconnu la RASD en 1982. Mais ce qui a ravivé cette tension ces derniers temps est la tentative du Venezuela d’imposer une prise de parole de la RASD au sein de l’ONU.

Le Maroc s’est immédiatement interposé à l’idée et a indiqué qu’une telle tribune donnée à la RASD allait à l’encontre du règlement et que le Maroc quitterait immédiatement l’organisation.

Le refus du Maroc a été soutenu par la plupart des pays membres de l’ONU dont la Chine qui présidait la réunion.

A lire aussi:
Mohammed VI s’offre un bain de foule dans les rues de Fès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *