Un conseiller Maroc viré pour corruption. Le Maroc ne laisse rien passer …

Un conseiller Marocain du Parti Modernité et Authenticité a été démis de ses fonctions à la suite d’une tentative de corruption lors des élections de la deuxième chambre.

Abed Chlail viré pour corruption

L’histoire débute lorsqu’un appel sur la ligne réservée à la corruption alerte la gendarmerie royale sur une tentative d’achat d’une voix.

Abde Ckail, membre du parti PAM, a été mis sur écoute suite à l’alerte, ce qui a permis de confirmer la tentative de corruption.

L’homme est également poursuivi pour corruption par le tribunal de Témara car les écoutes téléphoniques prouvent la culpabilité de l’individu.

Le Maroc a lancé des réformes pour lutter contre la corruption. Une ligne spécifique à ce genre de délits a déjà permis l’arrestation de plusieurs hommes politiques et de fonctionnaire de police.

A lire aussi: 
Avant sa mort, le chef du polisario a regretté son conflit avec le Maroc et a souhaité y être enterré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *