Les agresseurs de Chaimae devant la justice après l’avoir violenté et lui avoir rasé la tête.

Le procès des ravisseurs de Chaimae fait jaser dans la région de Meknès car il s’agit d’un acte ignoble auquel se sont prêté sept individus.

Les agresseurs de Chaimae devant la justice à Meknès.

Chaimae qui occupait emploi à l’Université de Meknès, a été ligotée puis violenté par un groupe sans aucune raison. Une trentaine de gifles lui ont été porté au visage. Comble de la cruauté un des individus, lui a rasé la tête et les sourcils.

Qui sont ces ravisseurs ?

Il s’agit d’élèves d’extrême gauche qui soupçonnaient Chaimae de faire de l’espionnage au sein de l’établissement. Lors d’une réunion des élèves concernés la décision de lui raser la tête a été prise. Certains ont même demandé de lui couper les mains en signe de punition.

Les élèves étaient une vingtaine mais seulement sept ont été poursuivis pour cette agression.

Plusieurs associations ont manifesté devant le tribunal de Meknès afin de soutenir cet acte horrible qui pose des questions sur la place de la femme dans la société Marocaine. Plusieurs politiques ainsi que des étudiants de l’université où travaillait Chaimae ont souhaité être présent dans ce moment difficile pour la jeune femme.

Le verdict sera rendu le 13 juin prochain et il est très attendu par la victime qui souffre d’un syndrome post-traumatique selon un psychologue de la ville.

La justice tâchera également de sévir contre les élèves ayant participé aux réunions.

A lire aussi;
La France n’a aucune leçon à faire au Maroc selon le pasteur Amédro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *